Crédit : grands-meres
Vous avez tendance à tomber malade sans arrêt ? A avoir le nez qui coule tout l’hiver ? Découvrez nos 5 conseils pratiques pour booster vos défenses immunitaires et aider notre organisme à se défendre contre les infections virales et bactériennes.

1 – TESTEZ LA CURE DE GELÉE ROYALE

La gelée royale est composée d’acides aminés, d’oligo-éléments, de vitamices B3 et B5, elle est reconnue pour stimuler l’organisme et pour retrouver énergie et vitalité.
Pour une cure efficace, il est conseillé de consommer le matin une petite cuillère de gelée royale pendant 4 à 6 semaines.

2 – SE NOURRIR DE GINGEMBRE ET DE CANNELLE

Consommer du gingembre et la cannelle permettrait également de booster ses défenses immunitaires et de réchauffer son organisme.

3 – CONSOMMEZ DES ALIMENTS RICHES EN VITAMINE B12 POUR STIMULER VOTRE IMMUNITÉ

  • Vous avez peut-être entendu dire que les injections de vitamine B12 stimulaient l’immunité, mais on n’a mené aucune étude permettant de prouver qu’elles protégeaient contre le rhume et la grippe. «La plupart des gens qui ont une alimentation saine en absorbent suffisamment, soutient Eric Gershwin. Pour la majorité, l’injection constitue une dépense inutile.»
    .adsbygoogle || []).push({});
  • Quant aux eaux vitaminées sans sucre, bien qu’elles soient préférables aux sodas sucrés, elles ne contiennent que des traces de vitamines; ce n’est pas suffisant pour prévenir un rhume ou stimuler le système immunitaire, rappelle Aileen Burford-Mason, immunologue et président de la Holistic Health Research Foundation of Canada.

4 – SURVEILLEZ VOTRE TAUX DE VITAMINE D

  • La vitamine D a beaucoup fait parler d’elle ces dernières années. En hiver, nous sommes presque tous carencés.
  • La vitamine D est étroitement liée à notre système immunitaire : une récente étude publiée dans le magazine Nature démontre que notre première ligne de défense, les lymphocytes T, ne sont activés qu’en présence de vitamine D. Un déficit de cette dernière et ces cellules tueuses restent dormantes.

5 – L’AIL

  • L’ail a fait l’objet de nombreuses études sur toutes sortes de pathologies, allant du rhume aux cancers. Il s’est montré très efficace contre des bactéries, virus, et champignons.
  • Seul problème : la plupart de ces études sont in vitro ou menées sur des rats, et celles réalisées sur l’homme ne sont pas parfaites.
  • En 2006, une large étude d’observation a montré une corrélation inverse entre la consommation d’ail et d’oignons et le risque de cancer.
  • On ne sait pas encore quels composés de l’ail agissent ni dans quel but : il y a de forte chance qu’ils agissent en synergie.
  • Aussi, certains composés sont sensibles à la chaleur, il convient donc de ne pas trop les cuire et de les écraser, afin que les divers composés se mélangent. Par ailleurs, il est possible que la quantité d’ail requise pour un effet réel soit difficilement applicable au quotidien, à moins de s’astreindre à une réelle discipline ou d’en prendre en compléments.
  • A noter que toute la famille des alliacées pourrait montrer un intérêt pour le système immunitaire : ne les négligez pas !