Comme tous les consommateurs, vous avez sûrement déjà acheté un fruit trop mûr ou immature. Dans le premier cas, vous n’avez alors eu d’autre choix que de le consommer immédiatement, et dans le second cas, de patienter plusieurs jours avant de pouvoir enfin déguster votre fruit.

Vous serez sans doute ravi d’apprendre qu’il existe des astuces, grâce auxquelles vous serez plus expérimenté pour choisir les meilleurs fruits qui soient. Nous ne pouvons pas tous vous les énumérer, et au cours de cet article, nous en aborderons quelques uns, dont la pastèque (melon d’eau), l’ananas et le cantaloup.

Désormais, lorsque vous irez dans les supermarchés, vous différencierez plus facilement les meilleurs fruits, les plus mûrs et les plus juteux. De cette façon, vous vous assurerez de ne pas acheter un fruit qui n’a pas encore atteint sa maturité, ou qui, dans le cas contraire, est trop mûr pour être savoureux.

1 – PASTÈQUE

  • Cela pourrait peut-être vous paraître étrange mais il existe des pastèques mâles et d’autres femelles. La première catégorie de pastèque comporte des fruits plus allongés à la forme ovale et contiennent plus d’eau. Le deuxième type, à savoir les pastèques femelles, sont plus rondes et ont généralement un goût beaucoup plus sucré.
  • Malgré le fait que nous ayons souvent tendance à prendre la plus grosse pastèque sur l’étal, sachez que ceci n’est pas du tout une garantie que le fruit en question sera meilleur. Donc au lieu de choisir la pastèque la plus imposante, privilégiez plutôt une qui soit de taille moyenne.
  • N’oubliez pas aussi que la tige d’une pastèque peut en dire beaucoup sur le degré de sa maturité. Ainsi, une tige verte signifie que le fruit a été cueilli de façon prématurée. Choisissez-en plutôt une dont la tige est sèche voire brunâtre. Elle sera généralement plus mûre.

2 – FRAISES

  • Vérifier la couleur et l’odeur des fraises. Pour être sûre d’avoir un maximum de saveur, vérifiez que la chair de la fraise soit bien rouge et brillante et que la collerette soit bien verte. Vous pouvez aussi juger à l’odeur. Ces trois astuces devraient faire de vous une as des fraises.

3 – ANANAS

Essayer de détacher les feuilles de l’ananas. Si les feuilles ne résistent pas quand vous essayez de les détacher c’est qu’il est mûr. A l’attaque.

.adsbygoogle || []).push({});

4 – LE MELON

  • Quand arrive l’été, on adore manger du melon en entrée, en plat ou en dessert. Mais quelle déception quand on s’aperçoit que celui qu’on a choisi est fade, peu juteux ou pas assez sucré…
  • Voici donc quelques astuces pour distinguer un bon melon d’un melon médiocre : il faut qu’il soit assez lourd (signe qu’il est bien sucré!), bien parfumé, et que l’écorce soit sans taches. Si on achète un melon pour le manger de suite, on s’assure que le pédoncule est soit absent, soit craquelé : ça signifie que le fruit est bien mûr !

5 – AVOCAT

  • Souvent critiqué pour son pouvoir énergétique (138 kcal pour 100 g), l’avocat convient aux sportifs et enfants en pleine croissance, du fait de sa richesse en vitamines (B9, C, E).
  • Astuces : Votre primeur propose deux variétés : Hass (à peau dure, verruqueuse, verte à tendance violette) et Fuerte (peau fine et lisse, vert mat). Pressez la peau pour évaluer sa maturité. Si vous souhaitez le manger quelques jours après l’achat, choisissez-en un plus dur, il continuera à mûrir à la maison.

6 – LA PÊCHE

  • C’est un fruit source de minéraux (potassium, calcium, magnésium), vitamines (C et E) et antioxydants (vitamine E et bêta-carotène). Elle est gorgée de fibres qui se digèrent facilement.
  • Bien choisir ! Lors de l’achat, choisissez des pêches mûres à votre convenance, car la pêche ne mûrit plus une fois cueillie. La peau d’une pêche mûre est souple, ne comporte pas de traces ni de taches, et dégage une odeur fruitée. Contrairement aux idées reçues, la couleur de la pêche n’est pas un critère vous permettant de déterminer si une pêche est mûre ou non.

7 – LE RAISIN

La saison de ce fruit juteux et riche en fibres bat son plein. Pour sélectionner la meilleure grappe, on la choisit bien fraîche, c’est-à-dire avec une tige verte et non sèche. Cela prouve que le raisin a été récolté récemment. Autre point important : la pruine, cette petite pellicule blanche située sur les grains. « Le fruit la crée automatiquement pour se protéger des intempéries. C’est un élément à prendre en compte car cela assure que le raisin n’a pas été malmené », explique Maxime Lafranceschina.

8 – LA POIRE

  • Pour bien choisir une poire, il est essentiel de savoir quand celle-ci sera consommée. En effet, une poire possède un temps de mûrissement d’environ une semaine. Contrairement à d’autres fruits, la couleur de la poire n’est pas un indicateur de maturité, certaines variétés de poires restent vertes même mûres.
  • Si la queue du fruit se détache, la poire est trop mûre. Au contraire, si la chair est souple autour du pédoncule et la queue bien attachée, la poire est mûre à point.

9 – POMMES

Savez-vous quelle variété de pomme utiliser pour la cuisson? Ou laquelle est préférable pour faire de la compote? Voici quelles variétés de pommes sont les mieux adaptées pour la cuisson, la compote, les salades ou tout simplement bonnes à croquer!

Variétés de pommes à croquer

  • Caractéristiques : Pommes fermes, juteuses et croquantes
  • Variétés : Braeburn, Cortland, Délicieuse, Empire, Fuji, Gala, Granny Smith, Lobo, McIntosh, Melba, Paula Red, Spartan, Vista Bella

Variétés de pommes à manger en salades

  • Caractéristiques : Pommes qui ne noircissent pas au contact de l’air
  • Variétés : Cortland, Granny Smith

Variétés de pommes à cuisson

Caractéristiques : Pommes peu juteuses et qui gardent leur forme à la cuisson
Variétés : Braeburn, Cortland, Empire, Fuji, Gala, Lobo, Spartan