Crédit : santeplusmag

Le romarin (Rosmarinus officinalis) est l’une des plantes aromatiques, médicinales et ornementales, incontournable. Pour bénéficier des vertus du romarin facilement, il est possible de le cultiver en pot ou en pleine terre, il est doté d’une grande adaptabilité !

Quand planter le romarin? 

  • On peut effectuer assez facilement des semis à la maison, à partir du mois d’avril. Il faut toutefois savoir que les petits plants de romarin nécessiteront environ 1 an avant de pouvoir être transplantés au jardin.
  • Si l’on est assez patient, voici comment faire la culture du romarin. D’abord, remplissez des caissettes de semis d’un mélange de terreau et de sable fin. Puis, mélangez les minuscules graines à du sable fin.
  • Ensuite, semez de fines pincées de ce mélange dans les caissettes, en les espaçant de 4-5 cm. Arrosez légèrement à l’aide d’un pulvérisateur. Il faut que la terre reste à peine humide.
  • Enfin, disposer les caissettes en pleine lumière, sans les couvrir.
  • Dès que les petits plants peuvent être manipulés (lorsqu’ils atteignent environ 2-3 cm), on peut éliminer les plus faibles pour n’en garder qu’un tous les 5 cm, ce qui évite le pourrissement.
  • À la fin de l’été, on peut les transférer dans des godets individuels, puis en prendre soin jusqu’au printemps suivant afin de les planter au jardin.

La bouture du romarin

  • Pour bouturer le romarin, prenez les tiges lorsqu’elles ne sont pas encore fleuries. Recoupez-les en ne gardant que les 10 cm de tiges. Retirez les feuilles sur la moitié inférieur en les coupant à ras sans les arracher. La partie dénudée doit être égale à la partie feuillée.
  • Piquez les tiges dans un pot de terreau spécial bouturage en veillant à les tasser légèrement.  Laissez- les enraciner à l’ombre en les arrosant. L’astuce : récupérer vos boutures en même temps que vous taillez vos romarins !
  • Pour récolter le romarin, il serait judicieux d’attendre que la plante fleurisse car à ce moment, cette dernière aura acquis sa saveur en huile. Pour ce faire, il suffit de couper les 5 cm supérieurs de chaque brin et veiller à ne pas couper la plante trop près afin qu’elle puisse récupérer à l’approche de l’hiver.
    .adsbygoogle || []).push({});
  • Pour sécher et conserver le romarin, c’est simple. Regroupez les coupures avec un cordon fin et suspendez-les à l’envers dans un endroit chaud afin qu’elles sèchent. Après 14 jours de séchage, récupérez les feuilles sèches et mettez-les dans un récipient doté d’une fermeture hermétique.

Comment consommer le romarin pour se soigner ?

  • Comme nous l’avons vu, cette plante aromatique est préconisée pour de nombreux maux grâce à ces principes actifs., nous vous expliquons ici comment consommer le romarin en fonction des effets recherchés sur votre santé et votre bien-être :
  • Le romarin en infusion : En infusion, le romarin stimule l’organisme. Il est ainsi tout à fait indiqué en cas de fatigue passagère, pour renforcer son organisme durant l’hiver ou en cas de petite faiblesse. Il est aussi préconisé pour soulager les problèmes respiratoires.
  • Les huiles essentielles de romarin pour la santé : Le romarin sous forme d’huile essentielle lutte efficacement contre les troubles digestifs et les problèmes de foie. Il est d’ailleurs recommandé de faire une cure de romarin dès l’arrivée du printemps afin de nettoyer le foie et de stimuler la production de bile.