Crédit : jardindegrandmere

Le plaisir de cultiver ses propres légumes ne doit pas être réservé aux seuls propriétaires d’un grand terrain. Si vous ne possédez que quelques mètres carrés, il existe des astuces pour optimiser l’espace et gagner ainsi une précieuse place.

1 – CHOISIR DES LÉGUMES BIEN ADAPTÉS ET PRODUCTIFS !

Crédit : alsagarden

Quand l’espace est réduit, il est préférable de l’occuper avec des légumes productifs et facile de culture, c’est par exemple le cas de l’Épinard ‘Géant d’Hiver’, une variété traditionnelle très productive, c’est aussi le cas du Potiron ‘Gros de Paris’, ou encore le Chou cabus ‘Quintal d’Alsace’ qui peut atteindre plus de 10 Kilos. Les tomates, les haricots, les fraises sont également des grands classiques particulièrement faciles à cultiver.

L’installation de plantes potagères vivaces et de légumes perpétuels au potager est un point extrêmement important puisque cela permet de prolonger la saison de récolte, mais en plus le pied des vivaces se renforcent généralement avec le temps augmentant ainsi au fil des années leur rendement, c’est le cas de la Rhubarbe, du Raifort champêtre ou encore de la Livèche par exemple.

2 – CULTIVER À LA VERTICALE POUR OPTIMISER L’ESPACE AU POTAGER

Crédit : laboxaplanter

Vous avez un balcon de quelques mètres carrés seulement ? Pourquoi ne pas optimiser cet espace en le cultivant de bas en haut !

Vous pouvez tout simplement vous procurer une vieille étagère et y disposer des pots à tous les étages. Veillez à mettre les plantes qui aiment le plus se dorer la pilule au sommet et les cachets d’aspirine en bas. Si vous avez l’âme d’un bricoleur, vous pouvez aussi confectionner un potager vertical avec une palette ! Peu cher et très efficace, vous pourrez y cultiver vos légumes feuilles et aromates que vous retrouverez dans nos box jardinage.

3 – FAITES POUSSER DES LÉGUMES DANS UN PANIER SUSPENDU

Crédit : jardindegrandmere

Vous pouvez profiter d’une récolte fraîche de tomates juteuses, de piments, de salades vertes et d’herbes aromatiques en les cultivant dans des paniers suspendus dans un espace réduit. Ces variétés de tomates sont idéales pour les paniers suspendus.

.adsbygoogle || []).push({});

4 – JOUER AVEC LES COMPLÉMENTARITÉS

Crédit : jardinage.lemonde

Lorsque l’on évoque les associations de plantes dans le potager, on pense, tout d’abord, à leurs effets répulsifs sur les parasites.

Or, les associations de légumes servent également à gagner de la place ! En jouant par exemple sur la complémentarité de leur végétation ou de leur système racinaire.
Pour optimiser la surface du potager, cultiver des céleris ou des choux entre les pieds de tomates, des aubergines entre les haricots verts nains. Ou bien, laisser grimper des haricots à rames le long des maïs dispersés au milieu des courges. Les touffes de mâches semées entre des rangs de choux profiteront de l’ombrage de ces derniers.
Les exemples d’associations sont légion !