Crédit : santeplusmag

Le curcuma est une épice de couleur jaune vif, obtenue à partir du rhizome d’une plante herbacée de la famille du gingembre. Elle est un constituant indispensable du curry. Il existe aussi des formes ornementales de curcuma à belles fleurs estivales.

Que ce soit au jardin ou sur le balcon, le curcuma se cultive très bien pour le jardinier que vous êtes. Posséder son propre curcuma est un grand luxe à la portée de tous ! Sa culture demande un peu de patience, mais reste très simple à réaliser. Suivez ce guide pas à pas pour apprendre à planter, à cultiver et à récolter le curcuma.

1 – PLANTATION DU CURCUMA

Pour évoluer dans un bon environnement, le curcuma a besoin :

  • D’une terre végétale riche, fraiche et drainante.
  • D’une exposition lumineuse à l’abri des vents. La plante n’apprécie pas le contact direct avec le soleil.

La plantation se fait dès le mois de février. La période peut s’étendre jusqu’à mai.

La floraison a lieu en période estivale de juin à septembre. Sa particularité étant qu’avec de bonnes conditions de cultures, la plante vivace peut fleurir deux fois dans l’année.

Il peut être cultivé en pleine terre comme en pot. Il faut patienter trois bonnes années avant de voir apparaitre les premières inflorescences bicolores (vertes et blanches). Dans l’hypothèse où vous souhaiteriez faire la culture du curcuma en pot, il faudra un terreau sableux.

2 – CULTIVER LE CURCUMA

Pour entretenir et cultiver au mieux cette plante vivace, voici les conditions que vous aurez besoin de respecter :

  • Il faut veiller à ce que le substrat soit suffisamment humidifié. Dès que vous estimez que la plante a besoin d’arrosage, vaporisez ses feuilles avec de l’eau de pluie.
  • Dès le début du printemps, assurez-vous de changer le terreau si vous cultivez la plante en pot.
  • Apportez de l’engrais liquide chaque mois en période de floraison. La plante exige du phosphore.
  • Dès que vous apercevez des tiges sèches et des feuilles mortes, retirez-les.

En ce qui concerne la multiplication du curcuma, c’est en période printanière qu’elle peut être effectuée. Pour cela, il faut fractionner du rhizome qui doit comporter un bourgeon ou plus.

.adsbygoogle || []).push({});

3 – ARROSER

En pot ou en pleine terre, les premiers arrosages sont très modérés. Ensuite, pendant toute la durée de végétation, le Curcuma doit bénéficier d’arrosages réguliers mais non excessifs pour maintenir la terre humide. En été, on l’arrose plus copieusement s’il fait très chaud et qu’il ne pleut pas, afin que le substrat ne se dessèche en aucun cas. La régularité aide la plante à se développer sans interruption et donc permet à son rhizome d’atteindre une taille pour le moins étonnante.

Comme le Curcuma aime les atmosphères humides, la bonne idée est de brumiser son feuillage. L’humidité ambiante doit être de 50 % au minimum. Toutefois, il faut absolument éviter que l’eau stagne dans la soucoupe.

4 – MALADIES ET ENNEMIS ÉVENTUELS DU CURCUMA

Les rhizomes de curcuma sont sensibles à la pourriture dès lors qu’ils sont soumis à une eau stagnante. Du côté des ravageurs, l’apparition des acariens est à craindre en cas d’atmosphère sèche. Attention également aux limaces et aux escargots, très friands des jeunes pousses et des boutons floraux du curcuma.

5 – QUAND ET COMMENT RÉCOLTER ?

A partir de Septembre, trois solutions s’offrent à vous :

  • Extraire et Consommer ou conserver les rhizomes : en frais (râpés) ou congelés.
  • Si vous conservez la plante dans son pot, coupez les tiges sèches et maintenez le terreau légèrement moite dans une pièce à 18 °C. Vous reprendrez les arrosages de façon progressive à partir de mars en plaçant le pot à la chaleur.
  • Si vous sortez le rhizome de terre, conservez-le dans du sable sec, placé dans une boîte non hermétique (bois, carton) ou simplement dans une poche en papier, à l’abri, dans une pièce où règne une température supérieure à 10 °C.

Rempotez le curcuma au printemps dans un nouveau terreau Bio.