Crédit : shape

À l’heure où la réduction de notre consommation de viande devient un enjeu environnemental et de santé, le soja est sous le feu des projecteurs. Originaire d’Asie de l’Est, le soja se cultive et se consomme depuis des millénaires. Depuis plusieurs décennies, il connaît un véritable essor.

LE LAIT DE SOJA, UNE BOISSON QUI FAVORISE LA SANTÉ DE LA PEAU

Le lait de soja se compose de flavonoïdes, de puissants antioxydants de la famille des polyphénols. Ces composants neutralisent l’action des radicaux libres qui sont à l’origine du vieillissement et du dérèglement des cellules. A titre d’information, les radicaux libres sont des molécules fabriquées naturellement par l’organisme dans certaines situations, comme en cas de maladies, de stress ou de mauvaise alimentation. La présence excessive de ces molécules peut entraîner, comme nous l’avons dit, le vieillissement de certaines cellules comme celles de la peau, par exemple.

DIMINUTION DU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

Les isoflavones de soja semblent avoir une action favorable sur les vaisseaux sanguins. Ils renforcent leur tonicité, avec en conséquence une baisse du risque cardiovasculaire. Cet effet bénéfique ne se produirait que pour une consommation déjà conséquente (de l’ordre de 45 à 55 mg/jour de Génistéine). Les doses supérieures n’ont pas fait preuve de leur innocuité. L’amélioration du bilan lipidique contribue également à diminuer le risque cardiovasculaire.

.adsbygoogle || []).push({});

DU LAIT DE SOJA CONTRE LE VIEILLISSEMENT CELLULAIRE

Le lait de soja contient des flavonoïdes, de puissants antioxydants de la famille des polyphénols. Par « antioxydant », il faut comprendre que les flavonoïdes luttent contre l’action oxydative des radicaux libres.

Ces derniers sont des molécules produites naturellement par l’organisme dans certaines circonstances (maladie, tabagisme, alimentation déséquilibrée, période de stress, etc.). Lorsqu’elles sont présentes en excès, elles favorisent le vieillissement de diverses cellules, par exemple celles de la peau.

LE LAIT DE SOJA FAVORISE L’ÉQUILIBRE HORMONAL DES FEMMES

Les isoflavones de la famille des phytoœstrogènes du lait de soja  sont des substances à la structure chimique proche de l’œstradiol. C’est l’une des principales hormones sexuelles féminines.

Des études ont montré que le lait de soja aurait un impact positif sur l’équilibre hormonal des femmes. Il est recommandé aux femmes lors du syndrome prémenstruel, mais également aux femmes ménopausées pour contrer l’ostéoporose due à la baisse de production d’ostéogènes.

UN LAIT QUI FORTIFIE LES OS

Le calcium est un oligo-élément qui joue un rôle clé dans la diminution de l’hypertension. Mais il est plus connu pour sa capacité à développer les os. Et le lait de soja, vendu dans le commerce, est la boisson qui recèle le plus de calcium parmi les autres boissons d’origine végétale. Pour être plus précis, 120 mg pour 100 ml.

Lait de soja : à consommer avec modération

La consommation de lait de soja doit rester modérée car son innocuité n’est pas totalement certifiée, notamment chez certains individus, pour les raisons suivantes :

  • Les isoflavones du soja sont parmi les molécules végétales que l’on appelle aussi phytoestrogènes pour leurs similitudes avec les œstrogènes (hormones féminines).
  • Or, cette activité œstrogénique peut s’avérer défavorable sur certains organismes.
  • Les chercheurs s’interrogent encore sur les répercussions que ces phytoestrogènes peuvent entraîner sur la santé de certaines populations comme par exemple : chez l’enfant : risque d’une maturité sexuelle précoce ; chez l’homme et l’enfant : risque de dysfonctionnements hormonaux ; chez la femme atteinte d’un cancer du sein, la prudence est de mise dans la mesure où à l’heure actuelle, nul ne sait encore si le lait de soja peut être nocif ou pas.
  • L’absence de calcium dans le lait de soja peut entraîner des carences, tant chez l’enfant, que l’homme et la femme.
  • Certaines protéines peuvent être responsables d’allergies chez les personnes prédisposées.