Crédit : mojerecepty

Les acariens sont la sources de nombreuses allergies oculaires, respiratoires et cutanées , s’ils s’invitent chez vous sans prévenir pas question de les héberger pour autant. Comment les éliminer? c’est ce que l’on va découvrir.

Quelques règles simples peuvent permettre d’en éliminer une grande partie, et de faire en sorte que votre nid douillet ne deviennent pas le leur! les éradiquer complètement de votre logement sera impossible, mais réduire fortement leur population permettra d’avoir un logement plus sain.

Pourquoi les acariens peuvent-ils être dangereux ?

A l’origine, les acariens domestiques sont plutôt utiles… ils agissent un peu comme des éboueurs vis-à-vis de nos squames, et ils ne provoquent pas de piqûres. Là où les choses se gâtent, c’est qu’ils produisent des déjections minuscules en quantités astronomiques, et qu’ils se décomposent après leur mort. Cela produit une poussière d’une extrême finesse qui peut être très irritante pour les bronches. Ce n’est pas pour rien d’ailleurs qu’on les appelle « acariens de la poussière ». Ils entraînent donc fréquemment des allergies, soit de type respiratoires (qui peuvent aller jusqu’aux crises d’asthme), soit de type cutanées avec des rougeurs et des démangeaisons (qui ne sont pas occasionnées par des piqûres).

Une astuce pour nettoyer le matelas naturellement 

  • Voici une astuce très facile et qui ne nécessite qu’un seul ingrédient pour assainir votre matelas et vous débarrasser des acariens.
  • Commencer par retirer vos draps et housses d’oreillers, pour les laver. Ensuite, versez du bicarbonate de soude, sur l’ensemble du matelas. Laissez le produit reposer pendant quelques heures, ensuite, passez l’aspirateur dessus pour enlever les résidus de ce produit, ainsi que la poussière et les acariens.
  • Le bicarbonate de soude va permettre d’absorber l’humidité et d’empêcher la moisissure de se développer. Sachant que ces deux milieux sont idéaux pour la prolifération des acariens, vous allez les éliminer en optant pour cette méthode.
    .adsbygoogle || []).push({});

Les conseils de l’allergologue pour s’en débarrasser

  • Aérer : Ouvrir les fenêtres tous les jours, de préférence le matin et pendant un quart d’heure au minimum (idéalement pendant 30 minutes).
  • Ventiler :  De nos jours, les maisons sont trop bien isolées. Or, une bonne ventilation doit être permanente et passe par des bouches d’aération pour éviter que l’humidité ne s’accumule dans l’habitat, à plus forte raison dans les pièces d’eau comme la cuisine et la salle de bains. La présence de buée sur les fenêtres est par exemple un signe de mauvaise ventilation.
  • Traquer l’humidité : Parce que les acariens l’adorent. Dans les chambres, on ne met donc pas de linge à sécher et on proscrit les aquariums, les vases, etc. Utiliser un nettoyeur vapeur pour nettoyer les sols, tapis, moquettes ou matelas n’est pas non plus une bonne idée : la vapeur chaude ne permet pas de détruire les allergènes d’acariens. L’achat d’un déshumidificateur peut-être une bonne solution pour une chambre d’enfant allergique si son environnement est trop humide.
  • Passer l’aspirateur régulièrement : Pour se débarrasser des acariens la puissance exprimée en watts importe peu. Il faut cependant porter attention à la puissance de la dépression, exprimée en kilos Pascal (kPa). Pour garantir une capacité d’aspiration satisfaisante, cette dernière doit être supérieure à 31 kPa. Le filtre doit être de haute efficacité pour ne pas rééjecter les allergènes d’acariens lors de l’aspiration : on parle de la classification HEPA 13 ou 14. Si votre aspirateur n’en est pas équipé, pas besoin d’en acheter un autre : il est tout à fait possible d’adapter l’un de ces filtres sur le vôtre.