Crédit : blogsanteplus

Le côlon est une partie de notre gros intestin et de notre système digestif. Il permet la transformation des déchets provenant des intestins en matières fécales pour ensuite les expulser par le rectum. Pour garder un côlon sain et éviter qu’une infection ou une maladie s’y développe, certains aliments permettent de le nettoyer. En voici 6 qui vous permettront de réduire les problèmes digestifs et intestinaux.

1 – VEILLER À SES APPORTS EN FIBRES

C’est en effet sur elles que repose l’harmonie intestinale :

  • Les fibres insolubles augmentant le volume du bol alimentaire et opérant une action mécanique sur le transit.
  • Les fibres solubles ayant un rôle à la fois régulateur du transit et prébiotiques, c’est-à-dire qu’elles nourrissent spécifiquement les bonnes bactéries de notre intestin et favorisent ainsi leur multiplication.

Où les trouver ? La plupart des aliments à fibres contiennent à peu près autant de solubles que d’insolubles, mais certains ont une dominante :

  • à fibres insolubles : produits céréaliers complets, fruits et légumes à peau comestible (figue, tomate, courgette, poivron, radis…), salade, céleri, chou-fleur, légumineuses, fruits secs..
  • à fibres solubles : avoine, seigle, orge, aliments riches en pectine (pomme, poire, coing, baies, raisin, orange, pêche, pamplemousse) et en inuline (chicorée, oignon, ail, poireau, ail, asperge, artichaut, topinambour, salsifis, endive).

En quelle quantité ? « Selon les recommandations, nous devrions consommer entre 25 et 30 grammes de fibres par jour, dont 50 % d’insolubles et 50 % de solubles », souligne la diététicienne.

Mais ces repères sont modulables selon l’état de santé intestinale : constipation, syndrome de l’intestin irritable….. et en cas de ballonnements isolés, il est préférable de réduire les fibres dures (crudités, salade) ou très fermentescibles (aliments riches en inuline, pomme, légumineuses, chou, melon, pastèque, concombre, kiwi,
raisin, figue).

Un exemple type pour équilibrer sa consommation journalière :

  • si l’intestin va bien : 1 pomme, 1 figue, 1 poire, 200 g de haricots verts, 200 g de carottes et 100 g de pain bis.
  • s’il a tendance à ballonner : 1 poire, 1 orange, 1 banane, 200 g de blanc de poireau et 200 g de courgettes épluchées et épépinées, 100 g de pain de seigle.

2 – CONSOMMER DES OMEGA 3

Les oméga-3 pourraient augmenter la quantité de bonnes bactéries dans l’intestin et protéger contre certaines maladies intestinales inflammatoires comme la colite ou la maladie de Crohn. On trouve les oméga-3 dans les poissons gras, dans les huiles végétales, dans les noix, les graines et les légumes à feuilles vertes.

3 – RÉDUISEZ VOTRE STRESS QUOTIDIEN

Le stress est l’un des principaux perturbateurs des bactéries intestinales saines. Bien qu’un stress modéré puisse parfois être un bon moteur pour accomplir une tâche ou relever un défi, un stress chronique ou sévère peut avoir des implications négatives sur votre santé physique, mentale et émotionnelle.

Essayer de noter ce que vous vivez pour mieux comprendre ce qui vous stresse.

Êtes-vous constamment soumis à des délais serrés au travail? Avez-vous accepté trop de sorties sociales? Êtes-vous une maman qui a du mal à jongler avec une carrière et une famille? Essayez d’identifier une ou deux choses qui font vraiment tourner la tête et notez-les. Faites ensuite une priorité de vous détendre en effectuant au moins un changement de style de vie. N’oubliez pas que les solutions pour se déstresser sont différentes pour tout le monde!

  • Méditez.
  • Pratiquez des exercices de respiration (j’en parle à tous mes clients: la cohérence cardiaque!).
  • Intégrez l’activité physique régulière à votre mode de vie (course, yoga, natation par ex).
  • Réservez-vous des moments sans votre téléphone, coupez sa sonnerie, éloignez-le.
  • Prenez un bain aux huiles essentielles, prenez soin de vous.
  • Faîtes une sieste sans culpabilité: la fameuse sieste de 20 minutes est extrêmement réparatrice.
  • Partagez un thé avec un ami
  • Prenez un livre

4 – ÉVITER LES PLATS INDUSTRIELS

Les plats industriels sont en général mauvais pour notre côlon car riches en additifs et en graisses saturées. En outre, certains émulsifiants entrant dans leur composition perturbent les bactéries intestinales et favoriseraient la survenue de colites inflammatoires, de rectocolite hémorragique et de la maladie de Crohn.

.adsbygoogle || []).push({});

5 – BOIRE BEAUCOUP D’EAU ET RÉDUIRE SA CONSOMMATION DE CAFÉ ET D’ALCOOL

Vous souffrez régulièrement de troubles digestifs et vous êtes un grand consommateur de café ? Ne cherchez plus ! La caféine peut irriter l’estomac et les intestins, provoquant parfois des inflammations. Limitez donc votre consommation de café, tout comme de thé noir et de chocolat, qui ont le même effet irritant.

L’alcool, en raison des sucres qu’il contient, constitue un terrain favorable aux levures et mauvaises bactéries de l’intestin. En cas d’inflammation, évitez toute consommation d’alcool, de bière, de vin et de spiritueux pendant 4 semaines et prenez l’habitude de préférer l’eau à l’alcool de manière générale.

Boire de l’eau aidera votre organisme à éliminer les toxines et les excréments. Pour rappel, la quantité d’eau recommandée est au minimum 1,5 litre par jour, c’est-à-dire 8 verres.

6 – UNE CURE DE MAGNÉSIUM

Pour nettoyer le côlon lentement et tout en douceur, rien de tel qu’une bonne cure de magnésium. Le magnésium est un minéral qui permet de réguler le transit intestinal. Certains aliments sont naturellement riches en magnésium c’est le cas  :

  • Des amandes.
  • Du cacao naturel.
  • Des noix de cajou et du Brésil.
  • Des petits pois.
  • Des graines de citrouille, de lin, de tournesol ou de courge.

Il est également possible de faire des cures de supplémentation en magnésium sous forme de comprimés ou de gélules à base de chlorure de magnésium.

Une autre solution plus radicale consiste à boire un mélange d’eau et de sulfate de magnésium ou sel d’Epsom. Il s’agit d’un composé naturel de magnésium et de sulfate aux propriétés laxative et purgative naturelles. Cependant, il est vivement conseillé d’en faire un usage modéré et encadré par un professionnel de la santé à cause de ses effets secondaires.