Crédit : dailygeekshow

Les poissons panés contiennent trop d’additifs, d’arômes et de sucres ajoutés, dénonce l’association de consommateurs CLCV dans une étude publiée ce jeudi.

Pour mener son étude, le CLVC a étudié 42 produits à base de poissons panés classiques, (panés façon meunière, croquettes, nuggets, fish and chips). Les produits étudiés proviennent des rayons frais ou surgelés. « Nous avons notamment observé des différences de quantité de poisson entre les produits, une qualité nutritionnelle inégale ainsi que la présence de trop nombreux additifs et arômes », indique la CLCV.

Parmi les produits qu’a étudié l’association des consommateurs pour son étude, 52 % contiennent des additifs comme des amidons modifiés (maïs, blé…), des régulateurs d’acidité, des conservateurs ou des antioxydants. En moyenne, un produit avec des additifs en contient en seulement 3,7 %. Un écart bien trop grand qui « interpelle » la CLVC. De plus, 38 % des produits étudiés sont composés de sucres ajoutés (sucre, dextrose, maltodextrine), et 21 % contiennent des arômes.

Les produits pour enfants… Encore pires

L’étude montre aussi que la qualité des poissons panés pour enfants , c’est-à-dire ceux qui portent une mention « kids », « baby », ceux illustrés avec un visuel enfantin, est à surveiller de près.

.adsbygoogle || []).push({});

En effet, ils ne contiendraient que 30% de chair, contre 52% pour ceux destinés aux adultes. En plus de contenir moins de protéines, les poissons panés pour enfants contiennent aussi trop souvent du fromage et des flocons de terre. Ils sont aussi plus riches en sel, en sucre et en graisses saturés… Des conclusions inquiétantes lorsqu’on sait à quel point l’alimentation des enfants doit être suivie de près.

Par ailleurs, une récente enquête de 60 Millions de Consommateurs a montré que les métaux lourds était en trop grande quantité dans plusieurs produits à base de poisson. Une seule solution : la vigilance… Et l’étude attentive des étiquettes !