Crédit : mojerecepty

Vous voulez faire pousser plus de tomates, plus grosses et meilleures au goût ? Que vous soyez débutant ou un expert, nos astuces pour cultiver des tomates vont vous aider à augmenter votre rendement et à produire des tomates de bien meilleur goût.

1 – NE LES PLANTEZ PAS TROP TÔT

Il est important de fortifier la plante avant de la semer car celles-ci auraient pu être dans un environnement contrôlé, il faut donc les introduire petit à petit à l’extérieur pour qu’elles s’adaptent au climat et à la température.

2 – DE L’AIR ET DE L’ESPACE

Au moment de la plantation, espacez les pieds d’au moins 60 cm (80 cm étant l’idéal).

La tomate est gourmande en eau et en éléments nutritifs, mais elle a aussi besoin d’un maximum de soleil et d’une bonne circulation d’air pour s’épanouir. Avec des plants placés à bonne distance les uns des autres, tiges, feuilles et fruits peuvent se gorger de lumière pendant que sous terre, les racines ont assez de place pour grandir en toute liberté.

Lorsque le pied atteint une soixantaine de centimètres, coupez les feuilles les plus basses jusqu’à mi-hauteur. Cette taille permet d’aérer la base du plant et de limiter les maladies venues du sol.

3 – L’ARROSAGE

Arrosez tout ce qui est sec, jetez un rapide coup d’œil pour découvrir les signes de parasites ou de maladies, enlevez les feuilles mortes ou les pousses indésirables et cueillez-les dès qu’elles sont prêtes. Tout comme le pincement des petites pousses, les plus grands plants peuvent aussi être pincés pour maîtriser la hauteur totale.

Les réservoirs d’eau sont un bon moyen de donner aux plants de tomates l’arrosage régulier dont ils ont besoin :
  • Enterrez à moitié un petit pot à fleurs dans le sol près de la base de chaque tuteur.
  • Versez-y de l’eau tous les jours afin qu’il se remplisse et qu’il se vide lentement dans le sol près des plants.

Une autre méthode consiste à couper en deux une bouteille de plastique de deux litres et à enfoncer le goulot de la bouteille dans le sol, comme un entonnoir. Remplissez-le d’eau chaque jour. Durand la période de croissance, les tomates ont besoin d’une alimentation constante. Utilisez ces réservoirs pour leur donner de l’engrais soluble. Vous pouvez aussi les nourrir avec du compost liquide fait d’ortie ou de consoude.

.adsbygoogle || []).push({});

4 – UN SYSTÈME RACINAIRE ROBUSTE

Créez un système racinaire plus robuste en plantant les pieds de tomate plus profondément. Cela engendre l’augmentation des racines et les empêchera de plier. Aussi, l’augmentation des racines engendrera une meilleure teneur en humidité.

5 – COUPEZ LES FEUILLES INFÉRIEURES

La photosynthèse permet à la plante de se développer davantage lorsqu’elle est exposée aux rayons du soleil. Une fois que votre spécimen a atteint 60 centimètres de hauteur, vous devrez retirer les feuilles de sa moitié inférieure. Ce faisant, vous éviterez en effet que la plante soit attaquée par des maladies transmissibles par contact direct avec le sol.

6 – UN PAILLAGE PROTECTEUR

Pailler ses plants de tomate est une précaution très utile. La paille va protéger le pied de la plante en limitant l’apparition de « mauvaises herbes » et maintenir une bonne humidité dans la terre même pendant les grosses chaleurs. Génial pour limiter les arrosages en plein été !

7 – COMMENT LES PROTÉGER DES MALADIES ?

En cas de printemps humide et frais, elles sont sujettes au mildiou. Pour éviter les dégâts, pratiquez 3 traitements préventifs en pulvérisant de la bouillie bordelaise sur tout le feuillage, à 3 semaines d’intervalle à partir de la formation des premiers fruits. Ne les plantez pas à proximité des pommes de terre, sensibles aussi au mildiou. Dans les régions humides, protégez les plants de la pluie.

8 – QUELS LÉGUMES FAUT-IL PLANTER OU ÉVITER À CÔTÉ DES TOMATES ?

Si vous plantez de l’ail, du basilic ou du persil près de vos tomates, ils les protègeront contre les ravageurs. Mais la plante compagne des tomates par excellence est l’oeillet d’Inde. Il les préserve des aleurodes, des nématodes, de l’alternatiose, des mouches blanches, des pucerons…

En revanche, évitez de planter des tomates à proximité de pommes de terre, qui pourraient leur donner le mildiou. Tenez-les également loin des concombres qui transmettent le virus de la mosaïque, du fenouil qui ralentit leur croissance et des pois porteurs du virus des taches bronzées, véhiculé par les thrips.