Crédit : /mojerecepty

Vous aimez cuisiner le gingembre et l’utilisez quasi-quotidiennement ? Et vous souhaiteriez toujours avoir du gingembre sous la main ? Avez-vous déjà pensé à faire pousser votre propre gingembre à la maison ?

Faire pousser du gingembre à la maison est assez facile à condition de respecter quelques règles :

La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas besoin d’avoir la main verte pour faire pousser du gingembre. La mauvaise, c’est que vous devrez attendre au moins cinq à six mois, parfois même un an, avant de pouvoir le récolter. Vous devrez donc vous armer de patience !

1 – COMMENT CHOISIR LE RHIZOME ?

On trouve de la racine de gingembre dans les épiceries bio ou tout simplement au rayon fruits exotiques de pratiquement toutes les grandes surfaces. Choisissez un rhizome bien gonflé couvert d’une peau beige clair et ne présentant pas de parties grisâtres ou flétries, signe que la racine est depuis bien trop longtemps sur l’étal.

2 – OÙ PLANTER LE GINGEMBRE OFFICINAL ?

Cette plante tropicale, en principe, ne se cultive pas sous nos climats, mais les amateurs ne se laissent pas arrêter pour si peu : il est possible d’en faire pousser en pot !

Prenez un contenant profond de 30 ou 35 cm de diamètre ou de côté, et installez-le dans un endroit très lumineux où la température oscille entre 20 et 25 °C en permanence.

3 – QUAND PLANTER LE GINGEMBRE OFFICINAL ?

La meilleure époque de plantation est en fin d’hiver, en février mars, mais vous pouvez tenter la culture à n’importe quel moment.

4 – PLANTER ET CULTIVER LE GINGEMBRE

Comme pour la plantation de l’ananas, il y a deux écoles. Celle de laisser le rhizome de gingembre faire ses racines dans un verre d’eau à l’ombre (mais néanmoins tempéré), soit le mettre directement en terre au beau millieu de votre potager chinois (en surface, sans l’enfoncer totalement) et attendre que les pousses vertes à l’extrémité de la racine se développent. Le rhizome formera alors de jolies tiges qui fleuriront peut-être…

.adsbygoogle || []).push({});

Pour mettre toutes les chances de son côté et être sûr de pouvoir profiter des qualités gustatives de son gingembre, prévoir un terreau léger et très bien drainé. Si une culture en pot est envisagée, un récipient relativement grand et profond (genre jardinière) est préférable pour faciliter la croissance des racines.

Cette plante tropicale vivace adore la chaleur (25°C) et une humidité constante. Il faut toutefois éviter de trop arroser avant que le gingembre n’ait vraiment fait racine de peur de le voir pourrir sur place. Ce n’est qu’une fois les tiges bien montées que l’on peut arroser à tout va.

5 – COMMENT RÉCOLTER LE GINGEMBRE FAIT MAISON ?

Vous pourrez bientôt récolter les premières racines de gingembre. Pour cela, soulevez un peu la terre pour trouver des rhizomes en dessous.

C’est quoi des rhizomes ? Ce sont les parties souterraines de la tige. Coupez la quantité désirée sur les bords du pot, et remettez la terre après. Tant que vous prenez bien soin du gingembre, la production ne s’arrêtera jamais et vous pourrez en récolter en permanence.

Dans le cas où vous auriez besoin d’une plus grande récolte, vous pouvez dépoter la plante entière et replanter quelques rhizomes dans des pots différents pour les faire pousser à leur tour. Vous aurez ainsi encore plus de gingembre chez vous !

6 – MALADIES, NUISIBLES ET PARASITES

Le gingembre officinal, cultivé en intérieur, peut être attaqué par les cochenilles, à cause du confinement.

  • Aérez le plus souvent possible, lorsqu’il ne fait pas froid, et faites-lui prendre l’air au jardin ou sur la terrasse en été le plus longtemps possible, lorsque les nuits ne sont pas trop fraîches.
  • S’il y attaque de cochenilles, tamponnez les feuilles avec un coton-tige imbibé d’alcool. Il faut être patient, mais l’effet est garanti !

Le gingembre mioga, rustique, vit au jardin sans problème. À part un sol mal drainé qui pourrait favoriser le pourrissement du rhizome en hiver, cette plante ne risque aucune attaque.