Crédit : med

Coups de fatigue dans la journée, irritabilité, tremblements, fringales et envies irrépressibles de sucré peuvent être les signes d’une addiction au sucre. Vous en avez assez d’être accro ? Voici 8 étapes pour vous désintoxiquer du sucre.

1 – Prendre la décision de se désintoxiquer

Avant toute chose, avez-vous réellement besoin d’une cure de désintoxication de sucre ? Pour le savoir, il vous suffit de répondre à ces quelques questions, réparties en 3 grandes catégories :

– Test du diabète : Avez-vous été diagnostiqué diabétique ou pré-diabétique ? Etes-vous en surpoids ? Avez-vous un surplus de graisse au niveau du ventre ? Vous a-t-on dit que le taux de sucre dans votre sang était un peu élevé ?

– Test de dépendance à la nourriture : Vous arrive-t-il de manger même sans avoir faim ? Vous sentez-vous parfois mal après avoir trop mangé ? Obtenez-vous des symptômes de sevrage lorsque vous réduisez les quantités de sucre consommées

– Test de Toxicité : Expérimentez-vous fréquemment des symptômes désagréables tels que des ballonnements, des gaz, des reflux, le symptôme du côlon irritable, des douleurs articulaires ou musculaires, ou encore des sautes d’humeur ?

Vous avez répondu « oui » à une ou plusieurs de ces questions ? Alors vous avez probablement besoin d’une cure de désintoxication de sucre !

2- Stopper le sucre TOTALEMENT

Le seul moyen de s’assurer que la cure fonctionne est de stopper complétement toute forme de sucre durant 10 jours, sans exception aucune. C’est le seul moyen de remettre à zéro vos neurotransmetteurs. Il est également souhaitable d’éviter au maximum durant ces 10 jours tout plat industriel déjà préparé, pour ingérer principalement des éléments frais.

.adsbygoogle || []).push({});

3 – Ne buvez pas vos calorie

Toute forme de sucre liquide est pire que de la nourriture liquide contenant du sucre. Boire des boissons sucrées renvient à envoyer un shoot direct de sucre à votre foie. De plus, ce sont des calories vides qui vous conduisent à manger davantage au cours de la journée. Il vous faut donc éviter tous les sodas, les jus de fruits, mais aussi les cafés et les boissons pour sportifs.

4 – Ajoutez des protéines à votre alimentation

Consommer des protéines à chaque repas, et particulièrement au petit-déjeuner, est la clé pour maintenir l’indice de glycémie et le niveau d’insuline à des niveaux acceptables, mais aussi pour couper court aux fringales.

5 – Ne vous limitez pas sur les bons glucide

Oui, vous avez bien lu, il n’est pas nécessaire de limiter votre consommation de glucides…tant que ce sont des bons glucides ! Il s’agit ainsi de tous les légumes non féculents comme les légumes verts, la famille des brocolis, les asperges, les haricots verts, les champignons, les oignons, les courgettes, les tomates, le fenouil, les aubergines, les artichauts, les poivrons, etc…En revanche, évitez pommes de terre, patates douces, courges d’hiver et betteraves, ainsi que les céréales.

6 – Remplacez le sucre par le gras

Ce n’est pas le gras qui fait grossir, mais bien le sucre. Il est donc essentiel d’ingérer de bonnes graisses à chaque repas : noix, graines, huile d’olive extra vierge, huile de coco extra vierge, avocats et les omégas 3 issus des poissons.

7 – Soyez prêts pour les urgences

Ayez toujours sur vous un petit snack ou en-cas sain et équilibré qui vous évitera de vous jeter sur le premier aliment sucré venu en cas de coup de barre : noix, amandes, graines de citrouilles, myrtilles, dinde séchée ou encore une conserve de sardine ou de saumon.

.adsbygoogle || []).push({});

8 – Surveillez votre niveau de stress

Lorsque vous êtes stressés, vos hormones deviennent folles et très fréquemment votre appétit augmente. Assurez-vous de prendre 5 profondes respirations à chaque situation stressante ou vague de panique, vous en verrez très vite les bénéfices.