Eviter ces éléments déclencheurs autant que possible doit certainement faire partie de votre programme de prévention. Mais ce n’est pas aussi simple que dans le cas d’une allergie alimentaire.

1 – LES FRUITS DE MER

Le nombre de personnes allergiques aux fruits de mer a fortement augmenté ces derniers temps, ; parallèlement à leur succès grandissant. La langouste, les gambas ou les langoustines sont le plus souvent à l’origine de ces réactions.. Leur particularité est que l’allergie peut apparaître à l’âge adulte. Elle dure normalement toute la vie et il suffit parfois de simplement toucher le fruit de mer ou sentir la vapeur de l’eau de cuisson pour que les symptômes apparaissent.

2 – PRODUITS LAITIERS

Les produits laitiers censés être vos amis pour la vie peuvent bien devenir vos ennemis si vous n’y faites pas attention. Lorsque votre corps commence déjà à sombrer dans l’essoufflement en essayant de gérer la congestion déclenchée par la saison des allergies, l’ajout de lait et d’autres produits laitiers à votre régime alimentaire vont probablement aggraver votre situation.

.adsbygoogle || []).push({});

3 – LE CÉLERI

Du fait que certains déclencheurs d’allergie saisonnière les plus courants viennent de mêmes familles de plantes comme d’aliments variés, certains fruits et légumes peuvent causer ce qu’on appelle un Syndrome d’allergie orale (SAO ou syndrome de Lessof). Selon l’American Academy of Allergy Asthma & Immunology (AAAAI), au lieu des reniflements ou éternuements habituels, ces aliments vont plutôt causer un palais ou une gorge qui grattent. « Le maïs est une graminée, le blé aussi, le riz également », explique Bielory. Du coup, si vous êtes allergique aux graminées, vous pouvez avoir une réaction croisée à certains aliments. » Selon l’AAAAI, le céleri, les pêches, les tomates et les melons peuvent causer des problèmes aux personnes allergiques aux graminées, et bananes, concombres, melons et courgettes peuvent déclencher des symptômes chez des personnes souffrant d’allergie au pollen d’ambroisies. En général, précise Bielory, les allergologues examineront en détail les listes des familles de plantes avec leurs patients, de sorte que vous sachiez ce que vous devez éviter au magasin d’alimentation.

4 – LES ŒUFS

Manger des œufs si vous êtes allergique, même en petite quantité, peut provoquer de sérieuses réactions. Elles apparaissent normalement dans l’heure qui suit l’ingestion. Récemment, les spécialistes ont observé que l’ingestion de petites doses quotidiennes et croissantes de blanc d’œuf (toujours sous contrôle médical strict) peut aider à soigner ce type d’allergies. Cette technique est connue sous le nom « d’immunothérapie orale », « induction de tolérance orale » ou « introduction progressive ».