Crédit : sain-et-naturel

Les produits de la grande distribution nous en cachent de belles ! On se demande même comment certaines recettes de spécialités transformées peuvent intégrer des ingrédients aussi peu ragoûtants que des déjections de castor, de la graisse de porc ou encore de la vessie de poisson séchée.

Voici 6 Aliments que Vous n’aurez plus Jamais Envie de Manger Quand vous Connaîtrez leur Procédé de Fabrication:

1 – CHARCUTERIES

Comme il est facile de faire un sandwich à la dinde lorsque vous préparez votre lunch. Sachez pourtant que ces délicieuses tranches de viande peuvent cacher certains ingrédients dangereux. «La charcuterie peut contenir une grande variété d’additifs, des nitrates aux carraghénanes, qui peuvent augmenter l’inflammation du corps et que l’on a scientifiquement liés au risque de cancer du côlon.

2 – LE KETCHUP

Une bouteille de ketchup peut contenir jusqu’à 22g de sucre pour 100g de sauce, soit environ trois morceaux de sucre par portion. Si vous voulez vraiment manger du ketchup, comparez les apports en glucides sur les étiquettes et choisissant la valeur la plus basse.

3 – LES SODAS LIGHT

Le « zéro sucre » n’est pas sans reproche avec ses additifs et ses édulcorants dangereux qui développeraient une addiction au sucre. 60 Millions de consommateurs en dénombre trois chez deux célèbres marques. L’additif E150d présente un risque cancérogène. L’acésulfame K et l’aspartame sont également à éviter (bien que certaines études se contredisent vis-à-vis de ce dernier).

.adsbygoogle || []).push({});

4 – LES YAOURTS AUX FRUITS

La plupart des yaourts aux fruits, avec ou sans morceaux, contiennent de nombreux additifs. La plupart du temps, il s’agit de colorants (E1), d’épaississants (E4), de correcteurs d’acidité (E5), de conservateurs (E2) ou encore d’arômes artificiels. La loi interdit les additifs dans les yaourts, alors comment expliquer qu’ils y soient présents ? Ils sont en fait ajoutés par le biais de préparations extérieures au laitage en lui-même.

5 – LES BOUILLONS CUBES

On leur reproche une teneur trop élevée en sel et en additifs : des exhausteurs de goûts (les E6) tels que le glutamate monosodique, le guanylate disodique (E627) et l’inosinate disodique (E631). Un demi-cube de bouillon déshydraté couvrirait 20% de l’apport maximal en sel recommandé par l’OMS. Sans parler de leur teneur en sucre.

6 – LES CÉRÉALES DU PETIT DÉJEUNER

On leur reproche leur apport élevé en matières grasses et en sucre (notamment du sirop de glucose-fructose). Le même constat s’applique d’ailleurs aux barres chocolatées du petit déjeuner. Pour 100g de produit, on trouve un taux de lipides allant de 15g à 20g. Il en est de même pour le pain de mie industriel qui peut être jusqu’à 50% plus salé qu’un paquet de chips de 25g.

L’idéal est donc de limiter votre consommation de tels aliments transformés. Prêtez attention à la teneur en glucides et en lipides dans la liste d’ingrédients.