Véritables bombes nutritionnelles, les aliments crus sont souvent réputés pour conserver toutes les vertus et les vitamines qu’ils contiennent. Mais loin de la salade de tomates sans danger, il s’avère que quelques-uns sont déconseillés, voire toxiques lorsqu’ils sont consommés crus.

1 – LA POMME DE TERRE

On les adore sautées à la poêle, en purée ou encore en frites. Les pommes de terre font partie des aliments les plus appréciés des Français. Pourtant, la plupart des gens ignorent qu’elles peuvent être toxiques. En effet, afin de se défendre contre les parasites, le célèbre tubercule contient de la solamine et de la chaconine. Mais une fois cuite, ces toxines disparaissent. Il faut donc tout simplement éviter de manger les pommes de terre crues au risque de souffrir de maux de tête, de vomissements, de diarrhée ou encore de fièvre.

2 – L’AUBERGINE

L’aubergine ne peut pas se manger crue, car elle contient de la solamine comme la pomme de terre. Il est donc très important de faire cuire les légumes crus avant de les manger.

3 – LE POULET

Crédit : toutpratique

Le poulet figure parmi les aliments à ne pas consommer crus. Des bactéries comme les salmonelles se développent naturellement dans l’intestin des volailles, ce qui accroît le risque de contamination. D’autres bactéries comme le campylobacter sont aussi à craindre, notamment pour les personnes dont le système immunitaire est plus faible.

.adsbygoogle || []).push({});

4 – LE POISSON

Sushi, tartare, ceviche, le poisson cru fait partie des grandes tendances culinaires du moment. Pourtant, cette cuisine n’est pas sans risque. En effet, les poissons peuvent être contaminés par des parasites comme l’anisakis. Ces vers sont présents dans les tubes digestifs mais ils peuvent parfois se glisser dans les muscles et donc être ingérés. Une intoxication intervient quelques heures après le repas et se manifeste par des vomissements et des diarrhées. Pour cette raison, il est recommandé de mettre son poisson au congélateur pendant au minimum 24h si on souhaite le manger cru.

5 – FARINE

Crédit : santemagazine

Vous ne mangez pas spontanément de la pâte à biscuits ou à brownies crue, et vous faites bien. Ces pâtes contiennent non seulement des œufs crus – une bonne raison de ne pas y toucher – mais aussi de la farine non cuite. Depuis quelques années, la FDA et les CDC pointent du doigt la farine non cuite comme dangereuse. Dans les étapes entre le moment où le grain est encore sur sa tige et le moment où il arrive sur les étagères du supermarché sous forme de farine, il peut avoir été en contact avec des pathogènes (E. coli) que seule la cuisson éliminera.

6 – LES CHAMPIGNONS SAUVAGES 

Cueillir des champignons pour les manger peut s’avérer très dangereux si vous n’avez pas les connaissances nécessaires en terme de cueillette. De nombreux champignons ont l’air délicieux alors qu’ils sont totalement toxiques, et surtout si vous les manger crus. Pour éviter tout risque de contamination, mieux vaut les acheter en magasin ou les cueillir uniquement avec un spécialiste.

7 – LES OEUF

Crédit : astuces-pratiques

C’est bien connu, il vaut mieux éviter de gober ses œufs  directement sortis de leur coquille. Ce geste, particulièrement répandu chez les sportifs, n’est pas vraiment sûr… Avec la volaille, les œufs figurent parmi les produits les plus souvent contaminés par la salmonelle.

Afin de limiter les risques, il est conseillé de ne pas utiliser d’œufs fêlés ou souillés par des excréments, mais aussi de ne jamais les laver. L’eau les rendra poreux. Pour ce qui est des plats ne nécessitant pas de cuisson – comme une mousse au chocolat ou une mayonnaise –, ils doivent être ingérés dans les 24 heures suivant leur préparation.

A noter que seule la cuisson d’un œuf dur permet d’éliminer totalement le risque de contamination. « Certaines personnes sont plus à risque, souligne Arnaud Cocaul. Les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées, âgées ou qui sortent d’opération et les jeunes enfants devraient plutôt cuire leurs aliments car les contaminations auront des effets plus sévères. »

8-LA VIANDE

Crédit : anaca3

On vous le disait, l’homme ne digère pas tous les nutriments. Notamment carnés. Ainsi, « cuire, c’est augmenter la digestibilité des protéines et leur assimilation pour en tirer un meilleur bénéfice », précise le scientifique. Second argument, cuire la viande permettrait d’éviter toute contamination potentielle, la plupart des bactéries étant éliminées à cette étape. « La cuisson permet de détruire les microorganismes pathogènes et limite les risques d’intoxication », indique-t-il. On privilégie donc les cuissons à cœur, on se lave les mains avant et après avoir cuisiné de la viande, et si carpaccio il y a, on mise sur un produit de qua-li-té pour éviter tout risque d’infection comme le ver solitaire, par exemple.