Crédit : astucesdegrandmere

Connus pour leurs nombreuses propriétés, l’ail et le miel sont utilisés dans la cuisine mais aussi dans la médecine du monde entier. Détoxifiants et régénérants, ces deux aliments combinés dans une recette naturelle redonnent de l’énergie et de la vitalité au corps comme à l’esprit.

Bienfaits de l’ail

Initialement, l’ail est une plante qui pousse sous forme de bulbe. De la famille des Liliacées, celui que les scientifiques nomment Allium Sativum est un concentré de bienfaits pour la santé. Riche en vitamines B, minéraux et oligo-éléments tels que le calcium, le phosphore, le fer et le sélénium, il aurait même été reconnu par The National Cancer Institute comme l’un des aliments à présenter un potentiel anticancérigène. Ses effets protecteurs s’appliqueraient notamment aux cancers de l’estomac et de l’intestin.

Utilisé depuis des millénaires en Inde mais aussi en Egypte ou encore en Grèce, l’ail serait considéré comme un cadeau miraculeux mis à la disposition des Hommes pour traiter de nombreuses maladies et renforcer leur santé. Il aurait notamment été d’un grand secours aux Egyptiens pendant la construction des pyramides qui en auraient usé quotidiennement pour se prémunir contre les maladies et augmenter leur énergie et leur force. Il en va de même pour les Grecs qui en auraient fait leur stimulant miracle lors des tous premiers jeux olympiques !

Bienfaits du miel

Elixir à la merveilleuse couleur dorée, le miel biologique est une merveille de la nature et son efficacité aurait été observée sur près de 60 bactéries différentes !  Riche en flavonoïdes, acides phénoliques et ascorbiques qui ne représentent que quelques unes des 200 substances qui le composent, il présenterait une véritable action antioxydante sur le corps et préviendrait de nombreux troubles de santé.

.adsbygoogle || []).push({});

Originaire de la médecine ayurvédique, le miel serait utilisé depuis des siècles pour traiter les problèmes de digestion, les toux chroniques, les problèmes cutanés, les douleurs cardiaques ainsi que les troubles pulmonaires. D’ailleurs, son action antibactérienne aurait été reconnue pour la première fois en 1892 par le Dr Van Ketel, un scientifique néerlandais.

Pour faire du miel à l’ail, à usage médicinal ou culinaire, c’est très simple.

  • Il faut un bulbe d’ail entier. Éplucher et hacher les gousses. Le hachage permet d’activer l’allicine – principe actif le plus puissant de l’ail –, qui est libérée seulement lorsque l’ail est haché ou écrasé.
  • Une fois haché, versez l’ail dans un bocal propre. Couvrir de miel.
  • J’ai utilisé du miel d’abeille bio (c’est fou qu’il faille préciser du miel de bonne qualité la plupart des miels de supermarché contiennent du glucose). Il faut un certain temps pour que le miel s’infiltre dans tous les petits interstices de l’ail haché, alors versez lentement.
  • Vous pouvez utiliser un couteau ou un cure-dent pour aider à évacuer les bulles d’air prisonnières dans l’ail haché.
  • Fermez le pot, étiquetez-le et datez-le avant de le placer dans un placard pendant 2 à 4 semaines, temps de macération.

A la fin de cette période, vous pouvez utiliser le miel avec ou sans l’ail qui se trouve dans le pot. La durée de conservation du miel à l’ail est de 3 mois. Vous pouvez le prendre à la cuillère ou l’ajouter au thé si vous avez une toux, un rhume ou un mal de gorge.